L’intimité…

Après une éternité sans écrire, ce matin j’ai envie. J’ai envie, mais surtout, je suis seule chez moi.

Seule chez moi mais surtout seule avec moi-même.

C’est suffisamment rare pour que je fasse quelque chose que j’aime, qui me fait du bien tout en réfléchissant à pourquoi je ne le fais pas plus souvent si j’aime ça.

Nous sommes assistants familiaux. Famille d’accueil pour l’Aide Sociale à l’Enfance de notre département. Nous accueillons des enfants depuis 4 ans. Entre la violence des situations et la violence de l’institution pour laquelle je travaille, je sature. Je suis profondément en désaccord avec les choix faits par mon employeur en terme de politique de protection de l’enfance, entre autre.

Depuis que nous travaillons comme assistants familiaux, nous avons tous les jours des enfants à la maison. 24/24h et 7/7 jours. Nous avons bien sûr droit à des congés payés, 5 semaines. Le reste du temps ta maison et ta personne sont des outils de travail au service d’un système.

Oui c’est un beau métier, et vivre ce que l’on vit avec certains enfants ça vaut énormément. Il pourrait être encore plus beau ce métier avec la bienveillance institutionnelle. Mais c’est aussi un métier horrible où tu ne peux plus être toi car tu es professionnelle chez toi au quotidien. En fait, tu n’es plus chez toi, tu dois rendre des comptes sur tout, l’intime n’existe plus.

Depuis qu’il sont tous partis ce matin (école, formation etc…) je ressens une sorte de soulagement et d’apaisement car personne n’attend rien de moi. Personne ne va me solliciter, m’inspecter, me questionner. Personne n’a besoin de moi. J’aime cette sensation de liberté. Elle me manque cette sensation.

L’intimité me manque. Celle de pouvoir dire ou faire ce que je veux quand je suis chez moi. Celle de pouvoir avoir des envies et les assouvir sans avoir à en faire quelque chose d’éducatif ou de pédagogique parce qu’il y a du monde avec toi et que tu dois donner l’exemple.

Mon employeur m’a déjà reproché de pique-niquer sur mon lit avec ma fille en matant un film car « ça ne se fait pas ».

Ce qu’il faut savoir quand tu travailles pour une institution comme celle-ci, c’est qu’elle est omnisciente. C’est elle qui détermine ce qui est bien ou mal, ce qui se fait ou pas. Pas de juste milieu. Uniquement : bien, pas bien.

Les enfants que tu accueilles racontent tout. Ce sont des enfants et il parlent de ce qui se passe chez eux, chez nous. Normal. Et ça ne me pose aucun problème. Ce qui me questionne c’est ce que font certains adultes des propos d’enfants.

Donc quand les enfants racontent, que des adultes interprètent et que ta belle institution juge. Quand tu es supposée être professionnelle en permanence au détriment d’être juste humaine. Quand tout doit être réflexion et jamais réaction ou spontanéité…

L’intimité me manque vraiment. La liberté me manque.

 

Publicités

2 réflexions sur “L’intimité…

  1. Hé oui ma filliotte tu as eu raison d’en profiter pour penser un peu à toi et nous pondre ce joli texte……tu sais ce que je peux penser aujourd’hui de cette institution mais c’est votre travail et je n’en dirai pas plus c’est tellement compliqué….

  2. pour travailler avec cette institution parfois, je peux te dire combien je te comprends….. être soi-même et faire un pique nique sur le lit est une réalité amusante qui fait un joli souvenir à l’enfant
    merci pour ces quelques lignes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s